Baptiste enlève Mathis !

31 mai 2019 23:06

Alors que Madame Girardin reçoit un appel, elle s’éloigne un peu de la poussette de Mathis. Baptiste entre dans le parc de jeux pour enfants et s’approche de son fils. Quand elle a le dos tourné, il prend la poussette et s’échappe avec le petit garçon. Sur le chemin, le frère de Thérèse croise Emma qui a appris par Kévin qu’il était en train d’enlever Mathis : « Qu’est-ce que tu fais ? T’es complètement malade ? ». Baptiste réplique : « J’ai pas pu le laisser. Regarde comme il est beau ». La fille d’Alice lui demande de le ramener à la personne qui a sa garde le temps de l’enquête : « Ramène-le avant qu’il soit trop tard ».

Le fils de Thomas et Gabriel refuse. Il est bien décidé à rentrer à la maison avec leur enfant. Sa copine s’énerve : « Non ! Tu joues à quoi là sérieux ? Tu veux qu’on aille en taule ? Tu veux qu’il passe toute son enfance en foyer, c’est ça ? ». Baptiste parle à Mathis : « Ne l’écoute pas. On est là maintenant ». La belle-fille de Franck lui conseille de ne pas le réveiller : « Il va crier et tout le monde va croire qu’on est en train de l’enlever ». Le frère de Thérèse balance : « Tu veux que je te dise quoi ? Au moins il saura qu’on est là pour lui et qu’on l’a pas abandonné, d’accord ? ». Emma essaie de le raisonner : « Tu comprends pas ! Si on rentre à la maison avec lui, ils vont nous le reprendre et on ne pourra plus jamais le revoir. Tu comprends ça ? ». Il est dégoûté : « C’est pas normal, putain ! ». Sa copine le sait : « C’est injuste. Mais je t’en supplie. Si tu l’aimes, ramène-le. S’il te plaît ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)