Alice trouve qu’être mère c’est de « l’esclavage » !

20 mai 2019 01:56

Alors que Baptiste est au travail, Emma doit ranger la maison et s’occuper de Mathis. Elle est débordée et Alice frappe à la porte : « Je peux entrer ? ». Sa fille réplique : « Vite fait. J’ai des trucs à faire ». L’ex-femme de Franck regarde l’appartement : « C’est ton fils qui te fait tourner en bourrique ? ». La copine de Baptiste confie : « Non. C’est juste que le baby-sitter a appelé. Il nous a planté au dernier moment. C’est tout ». Alice lance : « Ma pauvre, je t’avais prévenue ! Elever un bébé, c’est aussi de l’esclavage ». Emma affirme : « Ah non mais je ne vis pas du tout comme ça ! Mais alors pas du tout ! ».

Sa mère lâche : « Si tu le dis ! ». La copine de Baptiste lui demande de partir : « Bon écoute, il faut que tu me laisse. J’ai plein de coups de fils à passer ». Alice l’interroge : « Pour trouver quelqu’un pour te relayer ? Je suis là moi. Je suis dispo. J’ai du temps. Je peux garder Mathis ». Emma balance : « Après ce que tu viens de me dire ? ». Sa mère fait mine d’avoir oublié : « Qu’est-ce que je t’ai dit ? ». Sa fille dit : « Rien. Laisse tomber. C’est gentil mais je nais me débrouiller autrement ». Alice avoue : « Je te comprends pas. Je suis là. J’ai du temps. Et puis en plus t’as l’air complètement débordée ». Emma hurle : « J’ai pas besoin de toi ! C’est clair ? ». Sa mère est en colère : « C’est fou comme tu démarres au quart de tour. Aucune patience ! On dirait moi à ton âge ! ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)