Jenny refuse l’aide de Kévin !

29 mars 2019 20:35

Au commissariat, Jenny sort de cellule et lance à Kévin : « C’est toi qui m’a fait libérer ? ». Il confirme : « Ouais. Je me suis arrangé ». Elle demande : « T’attends que je te dise merci ? Merci ! ». L’adjoint de sécurité cherche à savoir : « Qu’est-ce que t’as fait encore ? Il paraît que t’as insulté des passants ». Son ex lâche : « Tu vas me faire la morale maintenant ? Oh c’est pas bien de picoler et de faire un scandale mademoiselle ! ». Il affirme : « Mais non je vais pas te faire la morale. Pour qui tu me prends ? ». Elle rigole : « Pour un flic ! Bon, on se revoit la prochaine fois que je me fais serrer ? ».

Kévin la questionne : « Tu vas aller où ? ». Elle confie : « Rue des carrières il paraît qu’il y a un squat ». Le fils de Laetitia et Jérôme la questionne : « Tu veux pas plutôt que je te trouve une petite place en foyer plutôt ou même à l’hôtel ? Je t’avance et puis tu me rembourseras le temps que tu te retourne ». Jenny lui rappelle : « Mais quand je me retourne c’est toujours la même merde. Laisse tomber ». Il refuse : « Non je te laisse pas ! Crie-moi dessus, crache-moi dessus, je m’en branle ! Je resterai là ! ». La jeune femme annonce : « Bah tu vas avoir du boulot parce que j’ai carrément soif. Je crois que je vais me mettre une grosse mine ». Le demi-frère remarque qu’elle est mal : « Je te connais. On est liés tous les deux ». Son ex est agacée : « C’est moi qui fume et c’est toi qui plane. On fait plus partie du même monde mec. Toi t’es passé de l’autre côté. Salut ! ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)