Sacha s’écroule sous les yeux de Luna !

07 février 2019 06:30

Alors que Luna est dans une chambre au Celeste, elle voit débarquer Sacha : « Ah non, c’est pas vrai ! C’est un cauchemar ! Putain, qu’est-ce que tu fais là ? ». Il réplique : « Ça n’a pas marché. La DGSI nous a rattrapés ». Elle est dégoûtée : « Oh putain… Qu’est-ce qui va se passer maintenant ? ». Le fils de Seta répond : « A priori rien. Ils ont eu Simonian. Donc ils n’ont plus besoin de nous ». La fille de Mirta lance : « Alors tout va bien… Vous allez pouvoir partir. On s’était mis d’accord hein ! ». Son ex reconnaît : « Je sais. Ecoute, on aimerait rester dans le quartier juste un petit peu. Pense à ma mère. Elle est tellement contente que je sois là ».

La patronne du Celeste lâche : « Non tu peux pas me faire ça ! ». Il s’excuse : « Je suis désolé. En plus ce que t’as fait à l’Eglise c’était parfait ». Luna balance : « Et pour me remercier tu viens t’installer sous mon nez avec ta femme ? ». Sacha tente de lui faire comprendre : « Juste quelques temps le temps qu’on sache ce qu’on va devenir ». Elle est agacée : « D’accord. Toute façon j’ai pas mon mot à dire. On est dans un pays libre, hein ? Mais enfin, t’en as rien à foutre de moi, de ce que je ressens ? ». Il jure : « Pas du tout, c’est pour ça que je suis venu ». La fille de Mirta poursuit : « Ecoute, si tu veux mon autorisation pour que tu puisses t’installer, moi je veux pas ». A cet instant, Sacha a très mal à la tête. Il s’écroule. Son ex hurle : « Ça va ? Sacha ? Sacha ? ». Il ne sait pas que la DGSI l’a empoisonné…

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)