Anne essaie de dissuader Patrick d’enquêter sur l’arme qui a servi à la blesser

16 novembre 2018 12:52

Au commissariat, Patrick apprend à Anne que le flingue qui a été utilisé pour lui tirer dessus a été volé à un agent de sécurité la veille de la fusillade. Elle l’interroge : « Comment tu as eu l’info ? ». Il répond : « En fait, je gars ne me l’a pas dit tout de suite de peur de se faire virer mais il s’est fait choper. Donc, il y a eu une réclamation. Et moi, de mon côté, j’ai continué à rechercher. Et ce mec là, il a bossé pour deux boîtes différentes ce jour-là. Ça vaut le coup de vérifier, non ? ».

La Commissaire Olivieri se propose de s’en occuper mais il préfère le faire : « Parce que celui qui a volé cette arme, c’est celui qui a mis les empreintes de ma femme dessus. Je veux savoir qui c’est ». Anne tente de le rassurer : « Personne n’est mort et je pense que ta femme n’est pas assez bête pour me tirer à nouveau dessus ». Patrick affirme : « Ce n’est pas elle qui a tiré ». La Commissaire Olivieri lui suggère de passer à autre chose et de boucler l’enquête. Le beau-père de Léa insiste : « On nous a manipulés ! Et moi je ne pourrais pas passer à autre chose avec toi sans savoir par qui ». Elle est contrainte de le laisser faire…

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)