Détectives, attachés de presse : Voici le plan d’Anémone pour retrouver le meurtrier d’Elise !

14 novembre 2014 07:53

Plus belle la vie

Anémone passe voir Jeanne dans l’appartement où elle vit avec Vincent. Jeanne dit qu’elle fait au mieux pour tenir. Anémone avoue que c’est difficile. Elle ne peut pas rester enfermée. « Je deviendrais folle » lâche-t-elle. C’est pourquoi elle continue à s’agiter, à sortir et à s’habiller. « J’ai l’impression de jouer un rôle dans un théâtre » indique-t-elle. Anémone apprend à Jeanne qu’elle a contacté une agence de détectives privés car elle ne fait pas du tout confiance à la police.

Anémone a aussi engagé une agence de relations publiques car elle ne supporte pas qu’on détruise la réputation d’Elise. « Je ne veux pas que tu fasses ça ! » balance Jeanne avant d’ajouter « Elise est morte maman. Tu ne règleras pas le problème en payant des attachés de presse et des détectives. Je ne veux pas que tu te mêles de ça ! Laisse-moi prendre les décisions » lâche-t-elle, très énervée. Jeanne trouve qu’Anémone a assez fait de dégâts comme ça et lui demande d’arrêter tout de suite ses nouveaux plans !

En partie, Jeanne tient Anémone responsable de la disparition d’Elise puisqu’elle lui donnait beaucoup trop d »argent et lui faisait fréquenter des gens en soirées… « J’espère que c’est la douleur qui te fait parler comme ça » lâche Anémone. Jeanne promet à sa mère qu’elle ne la verra plus jamais si elle prend la moindre initiative sans son accord… « Maintenant qu’Elise n’est plus là, rien ne m’oblige à te revoir » balance Jeanne. Anémone promet de rester à l’écart…

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)