Une guerre des clans éclate au commissariat !

 

Une guerre des clans éclate au commissariat !

30 / 03 / 2019

 

Au commissariat, Anne lance à Patrick (devant tous les flics) : « Un truand prépare un braquage et vous vous la jouez perso ! ». Il réplique : « J’avais pas le choix ». La Commissaire s’énerve : « Si ! Celui de prévenir vos collègues et votre Commissaire ! Ce que vous avez fait c’est grave ! ». Le Commandant Nebout lâche : « Vous parler c’était mettre ma fille en danger ». Anne balance : « Et vos coéquipiers vous y avez pensé ? Ils étaient en première ligne ! Ils auraient pu se prendre une balle ! ». Le mari de Babeth dit : « J’étais vigilant. Je connais très bien Sofiane Messaoud. Je pouvais très bien anticiper toutes ses réactions ».

Anne hurle : « Vigilant ? Mais vous plaisantez là j’espère ? Y’a eu une fusillade en plein Marseille à cause de vous ! Si personne n’a été blessé c’est un miracle ! ». Patrick garde son calme : « Je comprends votre réaction. Je prendrais mes responsabilités ». La Commissaire Olivieri est vraiment remontée : « Ça je vous le confirme ». Jean-Paul prend la parole : « Patrick était dans la merde. Perso j’aurais fait exactement la même chose ». Ariane balance à son ex : « Ah bah oui toi évidemment ! ». Eric est en crise contre lui aussi : « Tu ne m’as bien fait à l’envers toi quand même ! ». Le Lieutenant Boher lui rappelle : « Non mais attends t’es pas le dernier à prendre des libertés avec les procédures ! ». Le Capitaine Norman reconnaît : « Ouais mais je raconte pas des salades à un coéquipier quand on part en opération ! T’as fait de la merde et puis c’est tout ». Ariane se tourne vers Patrick : « C’est vrai. On est plus en confiance là ». Jean-Paul n’est pas surpris par leur réaction : « Comme par hasard : Le Canet d’un côté et le Mistral de l’autre ». Son ex explose : « Bah oui ! C’est dans les moments difficiles qu’on voit où sont ses vrais amis ». Anne tente d’apaiser les tensions : « Bon ça suffit ! Canet ou Mistral ça change rien. Je ne peux pas laisser ce genre d’agissement. Je vais faire un rapport au directeur de la PJ. Et vous Nebout vous pouvez rentrer chez vous ! Vous êtes mis à pied ! ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin