Thérèse QUITTE (déjà !) le Capitaine Delfino !

 

Thérèse QUITTE (déjà !) le Capitaine Delfino !

30 / 03 / 2019

 

Sur la place du Mistral, le Capitaine Delfino lance à Thérèse (qui est montée sur le toit d’un immeuble pour empêcher un jeune homme dépressif de sauver dans le vide) : « Qu’est-ce qui t’es passé la par la tête ? T’es complètement irresponsable ! ». Elle réplique : « Ça va. J’ai pas fait quelque chose de grave non plus. Au contraire, je viens de sauver la vie de quelqu’un ». Le pompier est agacé : « C’est pas la question ! Je t’avais demandé de rester à l’écart ! ». La sœur de Baptiste s’excuse : « Désolée. Mais quand j’ai vu ce monsieur, je savais que je pouvais l’aider et peut-être un petit peu mieux que vous quoi ». Il cherche à savoir : « Comment ça mieux que nous ? C’est notre métier je te rappelle quand même ».

Thérèse tente de lui faire comprendre : « Oui mais vous avez pas ce que j’ai vécu. Tu vois, je l’avais les mots que je devais l’employer pour qu’il m’entende ». Le Capitaine Delfino lâche : « Et s’il avait décidé de te choper la main et de sauter avec toi, hein ? Tu serais morte là ! ». La fille de Thomas et Gabriel indique : « Mais ça s’est pas passé comme ça. Il est redescendu avec moi. C’est bon ». L’homme balance : « T’as eu de la chance, c’est tout ! ». La sœur de Baptiste garde le sourire : « La chance, ça fait partie de la vie. Et si j’en ai, putain on va pas se plaindre ». Le Capitaine Delfino est inquiet : « En fait je crois que t’es en plein choc post-traumatique. T’as un sentiment d’invulnérabilité, tu te sens toute puissante, extra lucide ». Thérèse affirme : « Je veux que ça dure. Ok je me sens bien là ». L’homme essaie de lui faire prendre conscience qu’elle se met en danger : « Tu comprends ça où pas ? Je pense que ça pourrait te faire du bien et t’aider d’en parler à un thérapeute. D’accord ? ». Elle poursuit : « Mais toi tu sauves des vies et on te félicite. Pourquoi moi quand je sauve quelqu’un je dois me faire aider ? J’arrive pas à comprendre ». Le Capitaine Delfino trouve qu’elle n’a plus de limites et qu’elle va avoir des problèmes. La jeune femme est en crise : « Pourquoi tu me prends la tête ? Pourquoi tu vois tout de manière tragique ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai fait quelque chose de bien aujourd’hui. Pourquoi tu m’emmerdes ? Y’a un problème ? Tu peux me dire ? T’es beaucoup trop sérieux. Ça m’emmerde ! Je pense que c’est mieux si on en reste là ! Je me sens un peu traumatisée en ce moment. J’ai pas de limites. Bye ». Il est très surpris par sa réaction…

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin