RÉVÉLATION : Bientôt un personnage trisomique dans PBLV !
↓ ↓ ↓ LIKEZ la page PBLV sur Facebook ! ↓ ↓ ↓

 

RÉVÉLATION : Bientôt un personnage trisomique dans PBLV !

12 / 03 / 2019

Alors que Plus belle la vie traite actuellement le sujet du handicap physique à travers le personnage de Luna (Anne Décis) voilà que la série va prochainement aborder le handicap mental. Dans une interview accordée à L’Obs, Sébastien Charbit, le producteur du feuilleton a confié : « Depuis dix-huit mois, on réfléchit à l’introduction d’un personnage trisomique. C’est assez compliqué car cela suppose que le comédien ait un accompagnant, soit très encadré. Mais, ça y est, on a trouvé l’histoire et on se met en quête du bon comédien auprès de compagnies de théâtre qui travaillent avec des trisomiques ».

A la question de savoir si les associations sollicitent beaucoup l’équipe de la série, il a révélé : « En fait, non ! C’est plutôt nous qui faisons la démarche. Nous passons par une agence qui cherche, pour nous, des associations. Ce fut le cas, par exemple, sur le viol conjugal. Pour parler des transgenres, l’association avec lequel nous avons travaillé nous a évité un paquet d’erreurs. Nous avons un partenariat avec France Alzheimer : un personnage de Plus belle la vie (Jocelyn) – et, par ricochet, sa famille – est touché par la maladie, dont on suit l’évolution au gré de ses apparitions. Aux Etats-Unis, les associations, qui cherchent à générer des prises de conscience, n’hésitent pas contacter les producteurs. L’Agence nationale de santé publique avait ainsi sollicité Urgences pour que la série parle du cancer du sein ».

Enfin, Sébastien Charbit a révélé que Plus belle la vie ne s’aventure pas sur certains terrains comme par exemple le terrorisme : « Lors de la première vague d’attentats en janvier 2015, nous avions ajouté une séquence pour être au diapason de l’émotion qui traversait le pays. On ne l’a pas refait après le 13 novembre. En fait, on ne s’interdit nullement ce sujet mais on ne sait pas faire. Il est parfois évoqué. Par exemple, dans une scène, des sirènes retentissent, un quartier est bouclé à cause d’une prise d’otage. Le premier réflexe des personnages sera d’imaginer un acte terroriste même si, en fait, ce n’est pas le cas ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin