La perquisition des locaux de la DGSI est un échec !
↓ ↓ ↓ LIKEZ la page PBLV sur Facebook ! ↓ ↓ ↓

 

La perquisition des locaux de la DGSI est un échec !

28 / 02 / 2019

Alors la police fait une perquisition dans ses locaux, Ferri lance à Patrick : « Je sais pas quel est votre sentiment mais j’ai pas l’impression que vos hommes fassent des trouvailles extraordinaires ». Il réplique : « On va attendre d’étudier tout ça pour savoir ». Le Commandant de la DGSI lâche : « Vous avez vraiment du temps à perdre ! ». Le mari de Babeth confie : « Je suis pas pressé ». Ferri balance : « Moi si ! J’ai des obligations professionnelles ! Vous allez nous retenir encore longtemps ? ». Le Commandant Nebout indique : « Non. Je pense que les Malkavian ne vont pas tarder ». Ferri poursuit : « Ah, c’était donc ça votre dernière carte ».

Patrick téléphone à Sacha : « Monsieur Malkavian, vous ou votre femme, rappelez-moi le plus vite possible s’il vous plaît. Merci ». Ferri lance : « Vous vous êtes fait poser un lapin ? ». Il répond : « Non. Ils vont arriver. Ils doivent être bloqués quelque part ». Le Commandant de la DGSI lâche : « Ou alors c’était encore un coup de bluff de votre part. Ils n’ont jamais eu l’intention de venir ». Le mari de Babeth balance : « J’espère seulement que vous n’avez pas cherché à les en empêcher ». Elle dit : « Bien sûr que si. Et là je vais claquer des doigts et vous allez disparaître. Je suis la fée clochette ». Varnier demande : « Bon qu’est-ce qu’on fait mon Commandant ? ». Ferri se tourne vers Patrick : « On fait monter les sandwichs, un thermos de café, des duvets, un lit de camp ? ». Le mari de Babeth affirme : « Ce n’est que partie remise ! ». Ferri lui souhaite une bonne journée. Patrick ne sait pas que Luna et Sacha ont eu un accident de voiture comme Varnier a saboté les freins…

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin