Carole Leconte révèle à Mila avoir été frappée à de nombreuses reprises par Valère !

 

Carole Leconte révèle à Mila avoir été frappée à de nombreuses reprises par Valère !

26 / 02 / 2019

 

Alors qu’elle est avec Mila, Carole Leconte confie : « Un jour, c’était deux mois après la naissance de Valère, en rentrant des courses, j’ai surpris son père en train de le secouer en hurlant. Il lui répétait tais-toi ou je te lance contre un mur. Alors j’ai pris mon fils sous le bras et je suis partie ». La sœur d’Alison lance : « Valère pense que c’est pas vrai, que vous avez inventé cette histoire pour le séparer de son père ». La substitut du procureur affirme : « Et pourtant c’est la triste vérité. J’étais très amoureuse du père de Valère mais après ça, c’était fini. Je n’éprouvais plus que du mépris pour lui ». Mila cherche à savoir s’il a été violent avec elle. Carole Leconte répond que non : « C’était un militaire. Il pouvait se montrer parfois autoritaire, cassant, mais jamais violent. Je crois que c’est pour ça que j’ai été aussi choquée ». La sœur d’Alison cherche à savoir : « Pourquoi vous avez été dire qu’il était mort ? ».

Elle explique : « Quand je me suis enfuie avec mon bébé, ça l’a rendu fou de rage. Alors il m’a retrouvée, harcelée, menacée de me prendre mon enfant. J’ai décidé de déménager plusieurs fois, de couper les ponts et ça m’a semblé plus simple de dire à Valère que son père était mort ». Mila pense qu’elle aurait pu se défendre autrement : « Porter plainte, je sais pas moi. Surtout vous ». Carole Leconte indique : « J’étais pas substitut à l’époque. Juste une étudiante sans sous et terrorisée ». La sœur d’Alison balance : « A cause de vous Valère n’a jamais connu son père ! ». La substitut du procureur avoue : « J’aurais pu lui dire mais année après année, j’ai toujours eu la peur qu’il me l’enlève pour se venger ou qu’il lui fasse du mal. Si Valère avait rencontré son père il l’aurait sans doute moins idéalisé. Il aurait fini par me pardonner. Malheureusement, ça s’est pas passé comme ça ». Mila pense que ça a été horrible pour son copain : « De savoir qu’il est arrivé trop tard et que son père est mort depuis quelques mois ». C’est à ce moment-là que Carole Leconte a compris qu’elle avait fait les mauvais choix : « Ça a été extrêmement violent pour Valère. Il a fugué. Il a fait les mauvaises rencontres. Il est tombé dans la délinquance. Puis il a commencé à fréquenter des groupuscules d’extrême droite. Je crois que c’était par provocation, pour me choquer. Puis j’ai fait ma seconde erreur. Je ne supportais pas de voir mon fils dans ce groupe violent. Je me suis débrouillée pour faire arrêter le leader. On n’arrivait plus à parler sans crier, sans casser des choses ; Puis il y a eu les coups. J’avais mal, j’avais honte. Alors j’ai fini par accepter l’émancipation. J’ai baissé les bras. Et je le regrette tellement. C’est mon bébé. Je l’aime ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin