Raphaël apprend à son frère que grâce à Jean-Paul ils ont évité la saisie d'un container de cigarettes de contrebande

 

Raphaël apprend à son frère que grâce à Jean-Paul ils ont évité la saisie d’un container de cigarettes de contrebande

25 / 12 / 2018

 

Yohan interroge son frère : « Tu savais qu’il y aurait une descente des douanes ce matin à 6h30 ? ». Il confirme : « Oui. C’est pour ça que j’ai fait déplacer les containers. Ces cons de flics n’ont rien trouvé. Ils étaient verts ! ». Yohan demande : « Les cigarettes, elles sont où maintenant ? ». Raphaël répond : « En sureté dans un autre entrepôt ». Son frère lui fait un reproche : « Tu aurais pu m’en parler ». Raphaël cherche à savoir : « Pourquoi faire ? Tu n’y croyais pas aux infos du petit flic. La vérité, c’est que j’ai sauvé notre cul. Mais je t’en prie. Ne me remercie pas ».

Yohan lâche : « T’avais pas à prendre ce genre d’initiative ! ». Raphaël est surpris par sa réaction : « Tu fais quoi là ? Tu m’engueules ? T’as tendance à l’oublier mais on a autant de parts tous les deux ! Arrête de croire que t’es tout seul à diriger la boutique ! ».  Son frère indique : « Alors si on bosse ensemble, les décisions, ça se prend en commun ! ». Raphaël lui suggère de reconnaître qu’il s’est planté pour une fois : « Dis-moi merci, merde ! ». Yohan le fait : « Mais à partir de maintenant, on communique. Je le sens pas moi. Ce flic qui débarque. Mathias qui s’évadé. Il y a trop de hasards, trop d’imprévus ». Raphaël annonce : « En tout cas, ses infos étaient fiables ». Yohan souligne : « Et alors, ça change quoi ? Si ça se trouve, il est en train de nous baiser ! Et toi tu lui ouvres les bras ! ». Raphaël accepte de rester professionnel : « Avant d’aller plus loin avec le Lieutenant Boher, on va voir ce qu’il a dans le bide ! ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin