Coralie supplie Clément pour qu'il reste à Marseille mais il refuse !

 

Coralie supplie Clément pour qu’il reste à Marseille mais il refuse !

01 / 12 / 2018

 

Chez les Bommel, avant de partir à Bruxelles avec Antoine, Clément annonce à Coralie : « J’ai fait mon sac pour ce soir, comme ça j’aurais plus qu’à passer le prendre ». Elle est surprise : « Je comprends pas. C’est décidé, tu pars avec Antoine ? ». Il confirme : « On prend le TGV à 18h04 ». La prof de maths demande : « Mais je croyais que t’étais débordé de boulot en ce moment. Tu peux prendre deux jours de congés comme ça ? ». Son compagnon explique : « Je vais en profiter pour passer voir un prestataire à Lille. Et puis ça a l’air de faire tellement plaisir à Antoine que je vois son match de hand. Ça t’embête à ce point que je parte ? ».

La blonde répond : « Non, non, c’est pas ça. C’est Théo. Il déconne. Je pense que tu devrais l’emmener avec toi ». Clément annonce : « L’idée c’est plutôt que je sois seul avec Antoine. Il a morflé quand Delphine est repartie. On n’en a jamais vraiment parlé. S’il m’a demandé de venir, c’est qu’il a besoin de moi. Même s’il adore le hand, j’imagine que c’est pas évident pour lui de jouer dans une équipe de filles ». Coralie lance : « C’est dingue ! Tu es tellement obnubilé par Antoine que tu vois même pas que Théo va mal ». Clément affirme : « Mais bien sûr que si je m’en rends compte ! Mais c’est clair qu’il n’a pas envie de parler de ses histoires de cœur avec moi. Il me dit rien à la maison. Je vois pas pourquoi il le ferait à Bruxelles ». Sa compagne lui suggère d’essayer au moins : « Je te jure, ça lui ferait du bien de se changer les idées ». L’homme préfère retrouver un lien avec Antoine : « Sa transition c’est un moment crucial. J’ai pas envie de parasiter ça avec les problèmes de Théo ». La blonde a du mal à le comprendre : « Théo a besoin de toi, maintenant ! ». Clément poursuit : « Tu t’inquiètes pour lui. Merci pour ça. Mais c’est pas à deux jours… Ou alors il y a un truc qui m’échappe ». La prof de maths lui cache que son fils a des sentiments pour elle : « Non, tu as raison, c’est moi. Je dois dramatiser ». L’homme est persuadé : « En plus je pars tranquille. Tu sais comment le gérer. Tu vas assurer, comme d’habitude. Je pense même que ça va lui faire du bien d’être seul avec toi ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin