Patrick se réveille aux côtés d'Anne mais sa première pensée est pour Babeth

 

Patrick se réveille aux côtés d’Anne mais sa première pensée est pour Babeth

14 / 11 / 2018

 

Après une nuit torride avec Patrick, Anne se réveille dans ses bras et lance : « Ça te dis qu’on reste ici aujourd’hui ? On appelle le bureau, on dit qu’on est malades et qu’on fait l’amour toute la journée ». Il réplique : « Si tu veux ». Elle lance : « Cache ta joie ! ». Le Commandant Nebout s’excuse : « Pardon. Mais j’arrête pas de penser à cette histoire d’alibi de Babeth et à ses empreintes sur ce flingue ». La Commissaire Olivieri est agacée : « Ça serait possible de ne pas avoir ta femme dans notre lit dès le réveil ? ». Le beau-père de Léa l’embrasse : « C’est le flic qui parle. Y’a un truc qui cloche ».

Anne partage son avis : « Moi aussi je commence à me poser des questions. Pourquoi t’as couché avec moi ? ». Patrick tente de lui faire comprendre : « Je ne peux pas faire comme si ma vie avec Babeth n’avait jamais existé ». Elle l’interroge : « C’est à elle que t’as pensé toute la nuit ? ». Il avoue : « J’ai besoin de comprendre qui tente de la piéger et pourquoi ». La Commissaire Olivieri lâche : « Et si tout simplement c’était elle qui m’avait tiré dessus ? ». Il n’y croit pas du tout : « J’ai beau me retourner le truc dans la tête, c’est pas possible. Je l’a connais trop bien. Elle n’aurait jamais fait ça ». Anne en a marre : « Ça veut dire quoi ? Tu penses comme elle que j’ai organisé cette fusillade pour te mettre dans mon lit ? ». Il rigole : « Non. Pas une seconde ». Ils poursuivent les câlins…

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin