Babeth tente de se justifier auprès de Carole Leconte

 

Babeth tente de se justifier auprès de Carole Leconte

08 / 11 / 2018

 

Au commissariat, Carole Leconte interroge Babeth : « Où étiez-vous le soir du 1er novembre à 18 heures ? ». Elle répond : « Je marchais dans Marseille ». La substitut du procureur cherche à savoir : « Pourquoi avoir dit à votre mari que vous étiez en réunion à l’hôpital ? ». L’infirmière explique : « Parce qu’il m’avait demandé de le rejoindre au resto et que je ne savais pas si j’avais envie d’y aller. Il a planté nos vacances pour rester bosser avec votre Commissaire ». Carole Leconte demande : « Quels sont vos sentiments à l’égard d’Anne Olivieri ? ».

La mère de Léa avoue qu’elle a de la haine envers elle : « J’ai envie de l’étrangler mais quand même pas lui tirer dessus. Elle couche avec mon mari et elle ne rêve que d’une chose c’est de me le piquer ». La substitut du procureur indique : « Donc, vous avez un mobile sérieux et pas d’alibi ». La fille de Yolande et Jocelyn tente de se justifier : « J’ai inventé cette réunion parce que je ne savais pas si j’allais rejoindre mon mari. J’avais besoin de réfléchir. C’est quand même pas un crime, si ? J’ai marché pendant deux heures puis j’ai fini par le rejoindre ». Carole Leconte résume la situation : « Vous aviez envie d’étrangler la victime mais au moment où elle s’est fait tirer dessus il n’y a personne pour confirmer que vous étiez en train de vous balader au bord de la mer. Vous avez conscience que c’est un peu léger ? ». Babeth lance : « Je suis femme de flic ! Vous pensez bien que si j’avais voulu m’en prendre à elle le premier truc que j’aurais fait c’est de me trouver un alibi en béton ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin