Patrick s'attire les foudres de Léa et Yolande !

 

Patrick s’attire les foudres de Léa et Yolande !

06 / 11 / 2018

 

A l’heure du repas, Jocelyn lance à Léa : « Jocelyn ne mange pas avec nous ? ». Elle réplique : « Non. Il a déjà déjeuné. Il joue aux cartes avec Quentin dans sa chambre ». Le Commandant Nebout demande : « Et vous vous allez faire la gueule encore longtemps ? ». Sa belle-fille lâche : « Et toi tu vas encore faire chier maman longtemps ? ». Il se justifie : « Ce n’est pas moi qui veut l’interroger. C’est la procureur ». Yolande balance : « Oui ! Dans le cadre de l’enquête sur la fusillade qui visait ta maîtresse ! ». Patrick affirme : « Anne Olivieri n’est pas ma maîtresse. Ça, ça va rentrer ou pas ? ».

Léa poursuit : « Je croyais que tu devais lever le pied pour t’occuper plus de Babeth, d’être plus présent ». Son beau-père confirme : « C’est ce que j’essaie de faire figure-toi ». Yolande est en colère contre lui : « C’est ça ! En l’accusant comme une criminelle ! ». Patrick en a marre : « Ok. Vous ne voulez pas entendre que je n’y peux rien. Ça ne sert à rien de discuter. J’en parlerais avec elle, quand elle rentrera ». Léa annonce : « Elle a pris une chambre au Celeste ! ». Le Commandant Nebout n’est pas étonné : « Ok. Si elle a besoin d’air, c’est son droit ». La femme de Jocelyn perd patience : « Babeth est partie parce qu’elle ne supporte plus ce que tu lui fais subir ! Il serait peut-être temps que tu fasses quelque chose ». Patrick est catégorique : « Stop ! Je n’y peux rien ! C’est la procédure ! Je ne doute pas un instant qu’elle est innocente ! ». Léa cherche à savoir : « Pourquoi elle est convoquée au commissariat alors ? C’est quand même toi le flic ! ». Il répond : « Parce que c’est comme ça ! Quand on enquête, on fait des hypothèses et puis on vérifie pour carter les innocents. Babeth ne sera pas du tout arrêtée. C’est la procédure administrative, c’est tout ! ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin