L'enquête d'Anne et Patrick est un échec !

 

L’enquête d’Anne et Patrick est un échec !

30 / 10 / 2018

 

Au commissariat, Patrick, persuadé qu’Aziz (qui est suspecté du meurtre d’Alexandre Sartène) ne va rien lâcher dit à Anne qu’ils doivent trouver un moyen de le faire parler. Elle partage son avis : « Ce qu’il nous faut, c’est du temps ». Carole Leconte arrive : « C’est en remontant la piste de la camionnette que vous êtes tombé sur Aziz ? ». Le Commandant Nebout décide de s’expliquer. La Commissaire Olivieri le coupe : « Non, c’était mon idée de le piéger. J’ai voulu lui mettre la pression en garde-à-vue pour qu’il avoue le meurtre de Sartène ».

Le mari de Babeth ajoute : « Ou de Thibaud Boitard, son indic ». La substitut du procureur est persuadée qu’Aziz ne parlera pas. Patrick tente de lui faire comprendre qu’il est vaincu qu’il est impliqué dans le meurtre d’Alexandre Sartène et celui de son indic. Carole Leconte balance : « C’est bon ! Son avocat porte plainte contre vous pour arrestation abusive et vandalisme » (Anne lui a rayé sa voiture avec une clé pour le provoquer). La sœur de Stan s’énerve : « Non mais vous nous aviez laissé 72 heures ». La substitut du procureur indique : « Pour enquêter pas pour détruire la voiture d’un caïd ». Elle ordonne à la Commissaire Olivieri d’arrêter les recherches et balance à Patrick : « Et mon meilleur élément devrait faire la distinction entre vie privée et vie professionnelle ! Alors merci de vous remettre sur un dossier en cours ! ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin