Babeth est prise à partie par ses collègues

 

Babeth est prise à partie par ses collègues

14 / 08 / 2018

 

A l’hôpital, Stéphane lance à ses collègues : « Vous êtes au courant des bruits qui courent sur la diminution budgétaire ? ». Benoît réplique : « Si c’est vrai ça passe forcément par la compression du service et du personnel ». Stéphane indique : « Et on peut tous se retrouver à Nice ou à Gap du jour au lendemain ». Benoît poursuit : « Ou au chômage. Moi je suis vacataire. Mon poste risque de sauter ». Babeth arrive en retard et s’excuse : « Désolée ». Stéphane lance : « C’est sympa de te voir ! ». Elle confie : « J’étais au bloc. J’ai appris en sortant qu’il y avait une réunion ».

Clara, une autre infirmière, demande : « Cette décision, c’est juste une rumeur ou c’est déjà acté ? ». Stéphane révèle : « Dautret va voter pour. C’est une nana de l’administration qui me l’a dit. Et toi t’étais au courant ? ». La femme de Patrick avoue : « Carmin m’en a parlé hier soir. Ça va tant que rien n’est voté ». Stéphane balance : « Et ça ne te dérange pas que Dautret nous plante un couteau dans le dos ? ». La mère de Léa ne se laisse pas faire : « Je suis déléguée syndicale. J’ai jamais eu peur d’ouvrir ma gueule et j’ai bien l’intention de continuer. Donc on va se battre et faire front tous ensemble comme on l’a toujours fait ». Un collègue refuse de la croire : « Tu ne le feras pas ! ». Stéphane dit : « Parce qu’on sait que t’es pote avec Carmin. Pendant qu’on ira tous au casse-pipe, toi tu seras protégée ». Babeth termine : « Ça, c’est pas si sûr tu vois ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin