Céline à la nouvelle proc : « Je suis folle ! »

 

Céline à la nouvelle proc : « Je suis folle ! »

24 / 04 / 2018

 

Céline tient une conférence de presse pour dire aux journalistes qu’il y a des zones d’ombre dans l’enquête autour de la mort de Patrick : « C’est ici, sur ce trottoir, que le Commandant Nebout a été assassiné. Le Commandant Nebout pour lequel j’avais le plus grand respect. Tout comme j’ai le plus grand respect pour la police et la justice dans la mesure où elles sont intransigeantes dans la recherche de la vérité et ce quelles qu’en soient les conséquences ». Eugénie demande : « Votre client est bien coupable du meurtre dont on l’accuse ? Abdel a bien avoué, non ? ». L’avocate explique : « Ça ne veut pas dire qu’il y a pas  de manquements dans l’enquête ».

La journaliste cherche à savoir : « Ça voudrait dire que la police a dissimulé certains éléments ? ». Elle confirme : « Oui. Et le dossier que j’ai eu entre les mains afin de défendre au mieux mon client présente un grand nombre d’incohérences dont j’ai fait part à la substitut Leconte qui a ouvertement tenté de m’intimider en plaçant tout mon cabinet et mes dossiers sous scellés ». Quand elle arrive, Eugénie l’interroge : « Madame la substitut, qu’avez-vous à répondre à cette accusation ? ». Carole Leconte annonce : « Je n’y vois qu’une tentative désespérée de nier l’évidence. Un héros de la police a été tué devant témoin. Son assassin est en prison ». Eugénie lâche : « Et concernant les éléments manquants au dossier de l’enquête ? ». La substitut réplique : « Si j’en crois les antécédents psychiatriques de Céline, bien connus du barreau de Marseille, ce n’est pas la première fois qu’elle crie au complot dans une affaire qui la touche de près ». Céline termine : « Mais bien sûr ! Je suis folle ! ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin