Clara avoue toute sa souffrance à Caroline : « J'aurais préféré mourir »

 

Clara avoue toute sa souffrance à Caroline : « J’aurais préféré mourir »

09 / 03 / 2018

En consultation avec Caroline à l’hôpital Marseille-Est, Clara, qui vient de se transformer en Antoine, lâche : « Depuis que je suis tout petit, il y a quelque chose qui ne va pas. Et puis un jour, j’ai compris que je n’étais pas seule et qu’il y avait d’autres gens comme moi ». La psychologue demande : « Qu’est-ce que t’entends par d’autres gens comme toi ? ». L’adolescente répond : « Qui n’étaient pas nés dans le bon corps ». Caroline l’invite à lui expliquer comment se manifeste cette sensation. La sœur de Théo révèle : « Quand on m’appelle par mon prénom ou quand on me disait elle. J’avais des montées d’angoisses. Et puis le jour où j’ai eu mes règles et de la poitrine, là c’était vraiment l’enfer ».

 

La psychologue comprend que c’est à ce moment-là qu’elle a commencé à se scarifier : « Qu’est-ce que ça t’apportait ? ». Clara confie : « Je me sentais bien. Je me sentais moi-même. J’avais l’impression de ressentir quelque chose pour la première fois de ma vie ». La psychologue l’interroge pour savoir pourquoi elle a décidé d’en parler maintenant. Clément, qui est présent pendant leur échange, indique : « J’ai découvert les scarifications en fait ». Sa fille poursuit : « Et puis de toute façon, ça ne pouvait plus durer parce que autant il y a des jours où je n’y pensais pas trop et d’autres où c’était horrible et où j’aurais préféré mourir ». Touché, Clément lui caresse la main en disant : « Ma chérie ». Clara s’agace : « Non. Je ne suis pas ta chérie, non. Je viens de te dire que ce corps là c’est pas le mien ! Il faut qu’il disparaisse pour que je sois enfin moi-même. Alors je sais que tu crois que c’est une crise d’adolescence et que ça va passer mais non je suis désolée ça ne passera pas. J’ai vraiment besoin d’aller mieux papa ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin