Patrick cuisine le violeur présumé de Madame Lioret

 

Patrick cuisine le violeur présumé de Madame Lioret

05 / 02 / 2018

 

Au commissariat, Patrick interroge Frédéric, le présumé violeur de Madame Lioret pour qu’il lui raconte sa soirée du 03 février dernier. L’homme annonce avoir été prendre un verre au Neptune, un bar un peu chic très fréquenté dans le 8ème arrondissement de Marseille : « J’ai été abordé par une femme. On a échangé quelques mots. Le courant est très bien passé ». Il ajoute qu’elle lui a proposé d’aller boire un verre chez lui. Madame Lioret qui assiste à leur échange derrière une vitre, affirme à Samia que c’est faux. Elle explique à la police qu’il a mis la musique et qu’il a commencé à la caresser : « Je lui ai tout de suite dit d’arrêter ».

Frédéric apprend au Commandant Nebout qu’elle a commencé à lui toucher les jambes avant de « baisser la braguette de mon pantalon pour toucher mon sexe ». La jeune femme promet qu’elle a tenté de l’éloigner à plusieurs reprises mais qu’il la tenait par les cheveux pour la forcer à se mettre à genou : « Il m’a ensuite mis une gicle et m’a forcé à… ». Patrick cherche à savoir pourquoi Madame Loiret n’est pas resté au domicile de Frédéric toute la nuit. Ce dernier dit qu’elle se sentait certainement honteuse de l’avoir autant chauffé et qu’elle a préféré prendre la fuite. Le mari de Babeth refuse de le croire : « Bon, on va arrêter de jouer. Je crois que c’est un viol et un viol, c’est la réclusion. Dans votre cas vous allez prendre le maximum : c’est 15 ans ». Frédéric ne se démonte pas : « 15 ans, si vous avez des preuves. Or, vous n’en avez pas comme je n’ai rien fait ». Samia apprend à Madame Lioret que le Juge va demander l’ouverture d’une information judiciaire. Elle lui promet que Patrick va bien travailler le dossier pour qu’il le fasse.

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin