Jean-Paul est choqué par les propos réac d'Ariane

 

Jean-Paul est choqué par les propos réac d’Ariane

19 / 06 / 2017

Ariane et Jean-Paul surveillent une rue qui est fermée. Un livreur, qui doit y accéder pour déposer des colis, demande à passer. Le lieutenant Boher lui explique que c’est impossible. « On est là pour assurer la sécurité pour éviter d’autres carnages comme à Nice ou ailleurs ». L’homme confie : « Il va falloir que je rentre au dépôt et les flics vont être furieux. La Fête de la Musique, c’est une fête de branleurs. Voilà ce que c’est ».

Ariane partage son avis : « Exactement. On est en plein état d’urgence. Il y a des attentats de partout. C’est la crise. Les gens ne trouvent rien de mieux à faire que d’aller chanter dans la rue ». Le livreur lâche que c’est pour ne pas voir les véritables problèmes en face. Jean-Paul indique : « C’est peut-être une façon de lutter contre toute cette violence et de ne pas céder à la peur. Et puis les gens ont le droit de s’amuser, non ? ». Ariane est persuadée qu’ils vont vandaliser les arrêts de bus et vomir partout… L’homme va tenir des propos racistes. La policière aussi. Jean-Paul va demander au livreur de partir. « Oh la la… T’es vraiment devenu un bisounours toi » va souligner Ariane à son collègue…

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin