Eric Norman a un comportement très étrange avec un homme !

 

Eric Norman a un comportement très étrange avec un homme !

16 / 06 / 2017

Au commissariat, un certain Joao Figo débarque à l’accueil. Il tombe sur Samia et lui annonce qu’il souhaite porter plainte contre un policier. La femme de Jean-Paul lui explique qu’il peut le faire du moment que son histoire est vraie. A ce moment là débarque Eric Norman et décide de se charger de ce dossier. Joao Figo n’a pas envie. Samia remarque qu’il y a un problème. Le Capitaine de la BAC insiste et ordonne l’homme de le suivre… Il lui promet une écoute très attentive…

Samia observe Eric Norman qui interroge un mec. Quand Jean-Paul arrive, elle lui annonce qu’il a coupé le son pour ne pas qu’elle puisse écouter leur échange. Elle ne sait pas pourquoi et tente de comprendre. Le lieutenant Boher cherche à savoir qui est l’homme qui se trouve en face du Capitaine de la BAC. Sa femme lui apprend que c’est un mec qui est venu ici pour porter plainte contre un flic. Elle lui explique qu’au moment où elle allait prendre sa plainte Eric Norman a débarqué pour le faire à ça place. La policière sent quelque chose de pas net : elle a l’impression que les deux hommes se connaissent à la façon dont ils se parlent…

En salle d’interrogatoire, Eric Norman demande à Joao Figo : « Alors comme ça, tu veux porter plainte contre un flic ? ». L’homme répond : « Tu sais très bien ce que je veux ». Le Capitaine de la BAC réplique : « Et tu crois que c’est en me balançant que tu vas y arriver ? ». Joao Figo répond : « Si c’est le seul moyen… »… Eric Norman se lève et affirme : « C’est drôle, tu me fais pas peur » avant de couper le retour vidéo. Samia et Jean-Paul se comprennent pas ce qui se passe… Le lieutenant Boher sait toutefois qu’il aime souffler le chaud et le froid avec les suspects. Sauf que cette fois-ci, c’est un plaignant…

Samia trouve ça louche… Jean-Paul pense que c’est un test. Eric Norman se lève pour offrir un café à Joao Figo. Il lui demande ensuite de disparaître comme il ne respecte pas leur accord : « Tu vas faire tout ce que je t’ai demandé ». L’homme affirme que ça ne va pas être possible et lâche : « Ça ne va pas être possible, c’est toi qui joue au con ». Le Capitaine de la BAC réplique qu’il n’a plus envie de penser à lui, surtout depuis l’incendie du commissariat du BAC et lui ordonne de sortir du paysage : « Je ne veux plus jamais entendre parler de toi. Tu je te vois encore roder ici, je te bute ! ».

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin