Découvrez pourquoi Guillaume n'ira jamais en prison pour l'incendie à la CSTO

 

Découvrez pourquoi Guillaume n’ira jamais en prison pour l’incendie à la CSTO

20 / 08 / 2014

Plus belle la vie

Anémone Vitreuil débarque à Phénicie. Vincent lui confirme qu’Aziz était bien présent devant l’endroit qu’elle lui avait indiqué à savoir le centre de rééducation où se trouvait Jordan (l’homme de main de Marc Saxon qui a été blessé par Guillaume). Anémone Vitreuil annonce à Vincent qu’Aziz s’est fait tirer dessus par un policier. Comme elle a tenu sa parole, Vincent lui apprend que son nom n’a pas été cité dans la Dépêche Marseille. Il promet de ne pas parler de ses rapports avec l’organisme de crédit la CTSTO dans le journal dans il est actionnaire. Vincent lui donne sa parole. Il demande ensuite à Anémone Vitreuil de lui donner les coordonnées d’un bon avocat pour défendre Guillaume qui est en garde à vue. 

Au commissariat, Jean-François remet à Jean-Paul les affaires de Maurice Courtois. Le mari de Samia lui apprend que le parquet va nommer un juge d’instruction. Il ajoute que Guillaume va très certainement partir en préventive. Le brigadier affirme que c’est une mauvaise chose d’enfermer Guillaume. Jean-Paul, lui, pense que le docteur Leserman est mouillé dans l’affaire de la CSTO. Jean-François est persuadé qu’il est simplement une victime… Le policier découvre une lettre dans le carton de Maurice Courtois qui a écrit « Monsieur le Procureur de la République, je soussigné Maurice Courtois né le 16 mai 1959 à Grenoble dans le département de l’Isère en pleine possession de mes moyens physiques et intellectuels je vous demande de bien vouloir prendre en considération les informations que je m’apprête à vous livrer ». Jean-Paul n’en revient pas. 

Plus tard, Constance apprend à Guillaume que Maurice Courtois a laissé une lettre dans ses affaires. Guillaume explique que l’homme était son avocat et qu’il voulait absolument le défendre. Constance révèle à Guillaume que Maurice Courtois affirme avoir blessé par balle l’homme de main de Marc Saxon et avoir mis le feu aux locaux de la CSTO. Constance trouve que c’est surprenant. Pourtant Maurice Courtois donne tous les détails. Il explique avoir fait ça car il ne supportait pas les méthodes mafieuses de l’organisme de crédit. La jeune commissaire dit que l’homme qui était condamné a préféré mourir à sa place. « J’ai toujours dit que j’étais innocent moi. Cette histoire n’est pas la mienne » indique Guillaume. Comme Constance n’a pas de preuves contre lui elle est obligé de libérer Guillaume… 

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin