« Je voulais te dire… », le premier livre de Laetitia Milot

 

« Je voulais te dire… », le premier livre de Laetitia Milot

27 / 07 / 2014

1521913235.jpg

Présente dans Plus belle la vie depuis le lancement en août 2004, Laetitia Milot, l’interprète de Mélanie, présente à ses fans « Je voulais te dire… », son premier livre.

3628671892.jpg

L’édito :

Héroïne de Plus belle la vie sur France 3 depuis les débuts de la série en 2004, Laëtitia Milot alias Mélanie est aujourd’hui une star incontestée du petit écran. La comédienne sort le 3 mars 2010 son premier livre « Je voulais te dire… » dans lequel elle dévoile ses blessures secrètes.

• Voir la couverture du livre

3628671892.jpg

Le résumé :

Pour la première fois, elle parle du grand drame qu’elle a vécu (la disparition de Yannis, son premier amour, décédé d’un cancer) et qui a conditionné son choix de vie. Dans cet ouvrage Laetitia Milot raconte les incroyables batailles qu’elle a dû mener afin d’accomplir son rêve : jouer la comédie.

Par le biais d’interviews avec la comédienne (réalisées par la journaliste Johana Lagunas), d’encadrés sur ses passions et ses goûts en matière de cinéma, littérature, gastronomie, voyages ou encore musique, de témoignages d’artistes, de stylistes, de personnalités éclectiques touchant de près à sa vie, mais aussi de photos inédites, « Je voulais te dire… » révèle un visage de Laëtitia Milot totalement inconnu du public…

• Lire la suite

3628671892.jpg

L’interview :

Derrière le sourire de Mélanie (le personnage qu’elle interprète), il y a une comédienne que la vie n’a pas ménagée. Si Laetitia Milot laisse éclater sa joie de vivre, c’est pour cacher une certaine fragilité. Découvrez ci-dessous une interview de la jeune femme réalisée par TV Mag.

• Lire la suite

3628671892.jpg

Les vidéos :

Pour assurer la promotion de son livre, Laetitia Milot participe à plusieurs émissions.

• Revoir son passage dans Toute une histoire

• Revoir son passage dans Morandini!

 

ENCART ACHETER LE LIVRE

INTERVIEW :

Quel a été le déclic pour passer à l’écriture ?

Laetitia Milot : « Je ne voulais pas une biographie classique. A 29 ans, je n’ai pas la prétention d’avoir assez de choses à raconter. Une amie journaliste m’a alors proposé de faire un livre d’entretiens ».

Est-ce aussi pour que le public cesse de faire l’amalgame entre Mélanie de PBLV et Laëtitia ?

Laetitia Milot : « C’est vrai que, en étant chaque soir devant le poste, le grand public la connaît plus que moi et m’identifie à elle. Or, je ne suis pas comme elle. J’ai mon propre caractère, pas facile d’ailleurs ».

Est-ce parfois lourd à porter d’être une héroïne dans un feuilleton quotidien?

Laetitia Milot : « En signant pour la série, je m’attendais à être connue, mais pas à cette grosse popularité. Vu le nombre de fans, forcément, je ne peux plus faire ce dont j’ai envie quand j’en ai envie. Heureusement, entre mon mari et ma famille, je suis bien entourée ».

Pour la première fois, vous évoquez le drame que vous avez vécu avec la disparition de votre premier amour, Yannis. Pourquoi ?

Laetitia Milot : « J’aurais pu faire tout le livre sur le sujet, mais mon but n’était pas non plus de tomber dans le mélo. Au début, je voulais garder ce secret pour moi. Et puis, je me suis dit que ce témoignage pourrait peut-être aider d’autres personnes. Ne serait-ce qu’en les incitant à ne jamais perdre de temps avant d’aller consulter un médecin ».

C’est ce qui s’est passé dans le cas de Yannis ?

Laetitia Milot : « Nous étions montés à Paris. Yannis était très pris entre ses dessins, sa peinture et son travail de manager de restaurant. Tout a commencé par un bouton apparu sur le menton. Avec ses horaires impossibles, il a tardé à consulter. Mais dès le premier rendez-vous, il a dû passer un IRM. Le diagnostic est tombé : tumeur maligne. Nous sommes redescendus dans le Sud pour qu’il soit soigné au milieu de ses proches ».

Là, vous êtes restée constamment à ses côtés ?

Laetitia Milot : « Oui, j’étais sa petite infirmière. Je prenais du plaisir à le soigner et à m’occuper de lui. Yannis m’a pourtant poussé à trouver un petit boulot pour m’aérer un peu la tête. Pendant ce temps, les mauvaises nouvelles continuaient de tomber. On a dû l’opérer. Puis, on nous a annoncé que Yannis n’avait plus que trois mois à vivre. Dans le cinéma où je travaillais, je n’en parlais pas. J’affichais un sourire de circonstance alors qu’à l’intérieur de moi c’était catastrophique. Quand je craquais, j’allais m’enfermer dans les toilettes pour pleurer ».

C’est dans ce cinéma que vous avez rencontré Badri, qui deviendra votre mari ?

Laetitia Milot : « Comme avec les autres, au début je ne lui ai rien dit de ma vie. Et puis, il y a eu plein de signes qui m’ont incitée à me confier. D’abord, incroyable coïncidence, il était originaire du même village algérien que Yannis ».

Yannis et Badri sont devenus amis…

Laetitia Milot : « Oui, ils avaient plein de points en commun. Je voyais Yannis épanoui et joyeux quand il était avec Badri ».

Vous racontez que Yannis, juste avant de fermer les yeux à jamais, vous a « confiée » à Badri…

Laetitia Milot : « Oui. Il n’y a que moi qui puisse le comprendre et l’entendre. Je sais comment Yannis considérait Badri. Il m’en parlait beaucoup et très positivement. Ce jour-là, il nous a regardés tous les deux. Les mots sont passés ainsi. Je comprenais son message, mais je n’étais pas en état de l’analyser tout de suite. Je n’avais alors qu’une seule envie, partir avec lui ».

Yannis a donc guidé votre amour vers cet ami, Badri, devenu votre mari ?

Laetitia Milot : « Je ne vous demande pas de me croire, mais j’ai souvent rêvé de Yannis. J’ai eu l’impression qu’il venait me guider psychologiquement, personnellement et professionnellement ».

Vous n’avez pas eu peur de briser cette puissante amitié avec Badri ?

Laetitia Milot : « Pour moi, il n’y avait que Yannis. D’autant que lui et moi étions certainement les seuls à croire qu’il s’en sortirait. Après son décès, Badri m’a aidée à surmonter mes crises, mes cauchemars, qui me réveillaient la nuit, m’a poussée à reprendre goût à la vie, à manger… Il m’a donné envie de vivre. Les mois ont passé et, un jour, cela s’est fait naturellement, nous nous sommes embrassés ».

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin