Valentin va-t-il payer à la place d'Elise ?

 

Valentin va-t-il payer à la place d’Elise ?

12 / 05 / 2014

Plus belle la vie

Maati, qui est au bar de Karim, questionne sa fille pour savoir comment elle se sent au Lycée Vincent Scotto. Layla dit qu’elle est assez à l’aise. Maati essai de savoir si elle s’est fait des amis de confiance avec qui elle peut parler de tout. Layla répond « Pas encore. On est là depuis seulement 15 jours ». Maati ne comprend pas pourquoi son fils a été traité de « sale arabe » car il trouve ça intolérable. Layla dit qu’elle ne sait pas. Maati indique que Saïd est brillant, intelligent, et qu’il va écraser tous les autres élèves au BAC en décrochant la mention.

Maati est très énervé que Saïd se soit fait renvoyer de l’établissement pendant 2 jours alors que pour lui c’est une victime. Quand Saïd arrive, Maati lui demande d’aller en cours dans un bon état d’esprit et d’oublier tout ce qui s’est passé. L’adoscent dit que ça ne changera rien et que les autres élèves vont continuer de le détester… 

Quand Layla et Saïd arrivent au Lycée, tous leurs camarades n’arrêtent pas de se tourner vers eux. Lorsque les deux algériens passent devant les casiers ils découvrent l’inscription « Rentre chez toi sale arabe ». Saïd prend sa soeur dans les bras et promet de défoncer tout le monde.

Plus belle la vie

Mme Bruel interroge Layla pour savoir si elle s’est disputée avec un élève ou si quelqu’un lui a manqué de respect. L’adolescente répond que ce n’est pas le cas. Saïd arrive face à la proviseure qui remplace M Rochat et balance « Ecoutez-moi, je sais qui a fait ça ». Mme Bruel lui demande de garder son sang froid. Saïd dit que le coupable n’est autre que Valentin « car ce mec est un raciste ». Saïd conseille à Mme Bruel de le virer du Lycée. « Vous n’avez pas à me dire ce que je dois faire » réplique-t-elle. Layla aimerait que son frère se calme. Mme Bruel décide de réfléchir. Elle ne souhaite pas sanctionner un élève sans preuves. Quand Layla et Saïd retournent en cours, Mme Bruel interroge Martin, un homme qui s’occupe de l’entretien du l’établissement depuis longtemps, pour savoir s’il y a vraiment des problèmes de racisme. Martin répond que non car Vincent Scotto est un Lycée plutôt calme. 

Lorsqu’ils se retrouvent face à Maati, Layla et Saïd disent qu’ils ne veulent plus retourner au Lycée. Maati est révolté par ce qui s’est passé. Toutefois il explique à ses enfants que la fuite n’est pas une solution. Pour Maati, il ne faut pas être lâche. Il explique aux adolescents que le racisme est puni par les tribunaux français. Layla pense que l’auteur du message ne sera jamais retrouvé… Saïd, de son côté, est persuadé qu’il s’agit de Valentin… Maati conseille à son fils de ne pas accuser le fils Nebout sans preuves… Layla dit qu’elle aurait préféré rester en Algérie.

Coralie et Blanche sont dans le bureau de Mme Bruel. La prof de maths confie à la proviseure que toute l’équipe pédagogique est choquée suite à l’inscription « Rentre chez toi sale arabe » qui a été écrite sur les casiers de Layla et Saïd. Pourtant, Mme Bruel se souvient qu’il y a quelques jours Coralie disait que le Lycée Vincent Scotto était à l’abri du racisme. Coralie reconnaît qu’elle n’a rien vu venir. Blanche trouve que cette situation est triste. Pour Mme Bruel, l’important est de réagir au plus vite. Elle décide déjà dans un premier temps de trouver qui est l’auteur du tag puis de le sanctionner. Mme Bruel sort le dossier scolaire de Valentin. Elle pense que c’est sans doute lui le coupable. Coralie et Blanche disent que c’est impossible. Mme Bruel décide de le convoquer quand même car c’est sa seule piste… Comme Blanche connaît bien les Nebout, elle aimerait parler avec Valentin avant le rendez-vous… Mme Bruel pense que Blanche a envie de passer l’éponge. Elle balance alors est prête à renvoyer l’auteur du grafiti, même à un mois du BAC… Mme Bruel va-t-elle virer Valentin sans preuve ? Par la suite, découvrira-t-elle que le message présent sur les casiers a été écrit par Elise ?

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin