Jean-François touche le fond et dévoile une nouvelle facette de sa personnalité

 

Jean-François touche le fond et dévoile une nouvelle facette de sa personnalité

04 / 03 / 2014

Plus belle la vie

Au commissariat, Patrick offre à Sarah et Jean-Paul des bouteilles de vin récupérées en Afrique du Sud au domaine de Daniel, son père qui est décédé. Jean-François qui entend la conversation ne peut s’empêcher de piquer une crise. Depuis la mort de Sandrine, Jean-François est en pleine déprime. Il ne comprend pas pourquoi ses collègues trinquent alors que leur collègue n’est plus parmi eux… Sarah tente de le calmer mais le brigadier Leroux balance « Vous me dégoûtez tous ! ». 

Quelques instants après, dans son bureau, Sarah dit à Patrick qu’il faut absolument que Jean-François se calme. Le mari de Babeth dit que c’est difficile pour lui car il est toujours sous le choc de la disparition de Sandrine. Sarah aimerait que Jean-François pose quelques jours de vacances, le temps pour lui de se changer les idées et de revenir en pleine forme. Patrick n’est pas de son avis. Il pense que Jean-François doit être entouré au lieu de se retrouver tout seul. Sarah ne peut pas avoir dans son commissariat un fonctionnaire de police qui ne peut pas travailler et qui agresse ses collègues. Patrick dit qu’il faut être patient. Sarah accepte de laisser encore quelques jours à Jean-François pour remonter la pente…

A l’appartement Nebout, Patrick, qui prend un café avec Babeth, lui annonce que Jean-François lui en veut. Babeth dit à Patrick qu’il n’y est pour rien dans la disparition de Sandrine. Patrick explique qu’il souffre tellement qu’il est agressif avec tout le monde. Le commandant Nebout annonce que la commissaire qui ne supporte plus Jean-François souhaite le mettre en repos forcé. Babeth propose à Patrick d’inviter Jean-François quelques jours chez eux… Emilie comprend que son père ne va pas mieux… Ils ne savent pas quoi faire pour l’aider… 

Le soir sur la place du Mistral, Jean-François croise Janine, une femme qui s’occupe d’une association qui collecte des fonds pour des écoles et des dispensaires au Cambodge. Jean-François dit ne pas être intéressé. Pourtant Janine lui explique quand même le fonctionnement de l’organisme. Le brigadier Leroux ne souhaite pas lui donner d’argent. Il dit qu’il se moque de la souffrance du monde. Il sienne lui suffit largement…

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin