Céline, une femme prête à tout pour venger la mort de son homme !

 

Céline, une femme prête à tout pour venger la mort de son homme !

29 / 01 / 2014

Plus belle la vie

Alors qu’elle est à la villa des Soriani, Céline pique une colère face à Angelo. Elle affirme qu’Eric a été assassiné par la police devant l’hôpital au moment où il allait se rendre. Céline explique que si les flics ne lui avaient pas tiré dessus, il aurait posé son arme. L’avocate ne comprend pas pourquoi Angelo est du côté des policiers. Le vieil homme indique qu’il y a assassinat lorsque un type tire sur un autre qui n’est pas armé. La fille de Frémont dit qu’Eric a été abattu froidement.

Angelo indique à Céline que quand on bosse dans le grand banditisme il y a de nombreux risques : aller en prison ou encore se faire tuer par les concurrents. Angelo ne souhaite pas se venger car cela entraînerait une violente riposte de la police. Céline, bien décidée à venger la mort d’Eric, souhaite aller voir Thierry Ferrant pour lui dire qu’Eric allait se rendre au moment de l’intervention… La jeune femme est prête à mettre la presse dans l’affaire pour provoquer un scandale… 

Au commissariat, face à Thierry Ferrant, Céline assure avoir supplié Eric de se rendre. Elle dit qu’il était contre l’ambulance. Thierry Ferrant comprend cependant qu’Eric n’a pas fait de signe pour dire qu’il arrêtait de tirer. Pour lui les flics ne pouvaient pas deviner qu’il allait se calmer. Thierry Ferrant commence à fumer mais Céline lui demande d’arrêter comme elle est enceinte. Cependant il refuse, et laisse le témoignage de la fille de Frémont de côté… Céline jure qu’Eric voulait approcher la police mais qu’il ne pouvait pas car il recevait des balles… Comme les flics ont une image déplorable à Marseille, Céline est persuadée que Thierry Ferrant veut classer l’enquête… Ce dernier craque et accepte de lui faire rencontrer le commandant Nebout… 

Céline est ensuite interrogée par Patrick. Elle annonce avoir été touchée à l’épaule par une balle. Céline constate que ça ne fait ni chaud ni froid à Patrick d’avoir un mort sur la conscience. Le commandant Nebout se montre ironique ce qui n’énerve l’avocate. Céline jure qu’Eric était sur le point de se rendre. « C’est faux ! Je ne peux pas vous laisser dire ça » affirme le mari de Babeth. « Moi je vais mettre un enfant qui ne connaîtra jamais son père, vous devez savoir ce que c’est vous qui êtes un enfant de l’Adass » balance Céline. 

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin