L'interview exclusive de Sophie Hardy

 

L’interview exclusive de Sophie Hardy

24 / 02 / 2012

2702652675.jpgAprès un début de carrière en France, puis à l’étranger, Sophie Hardy est retournée à la Sorbonne pour poursuivre son cursus universitaire d’anglais. Un rêve pour la comédienne que nous retrouvons dans la série où elle incarne le personnage de Mrs Smith, une femme blessée par l’abandon de Gaston…

Bonjour Sophie. Dans Plus belle la vie, vous jouez le rôle de Mrs Smith. Que pensez-vous de votre personnage ?

J’ai beaucoup apprécié ce personnage de douce illuminée (enfin douce… ) qui va jusqu’au bout de sa passion amoureuse. Logique dans sa folie, elle me fait penser à Ionesco, et l’absurde de la situation et des dialogues m’évoque ce chef d’oeuvre d’humour anglais « The Ladykillers », (tueurs de dames), d’Alexander Mackendrick, avec Alec Guinness et Peter Sellers. 

Rassurez-nous, vous n’êtes pas comme votre personnage ?

Je suis aussi capable d’excès et de passion : le poète anglais William Blake ne dit-il pas « The road of excess leads to the palace of wisdom »? (le chemin de l’excès mène au palais de la sagesse) … mais pas de violence … Mrs Smith non plus, en définitive, car ses plans machiavéliques échouent lamentablement ! 

Pouvez-vous nous donner quelques indiscrétions sur votre personnage plutôt mystérieux à son arrivée ?

Elle a été profondément blessée par l’abandon de Gaston, elle ne veut pas se convaincre qu’il la manipule, et même après avoir traversé l’Atlantique pour l’assassiner, elle se fait à nouveau berner par lui.

Quel autre personnage de la série auriez-vous aimé jouer ?

Mais j’ai été très heureuse d’interpréter Mrs Smith ! J’ai avec elle une profonde empathie. Solidarité féminine, peut-être ? Cependant je ne vois pas ce qu’elle trouve à Gaston, c’est un parfait goujat.

Comment se passe une journée de tournage ?

Le rythme est très intense, on tourne à plusieurs caméras et souvent en séquence entière, il faut donc bien connaître le texte et être attentif à ses partenaires. Après le tournage de la matinée, on reprend après la coupure repas jusqu’à 18 h ou plus selon le planning puis retour à l’hôtel (pour ceux qui n’habitent pas Marseille !) pour un repos et dîner bien mérité, revoir le scénario pour le lendemain, échanger quelques impressions avec les autres acteurs. On ne chôme pas sur PBLV !

Regardez-vous la série à la télévision ?

Oui, je regarde la série lorsque cela m’est possible, les épisodes et les nombreux rebondissements.

Allez-vous rester dans la série ?

Mrs Smith est arrivée comme un météore et repartie en Amérique, je ne sais pas du tout si elle reviendra à Marseille.

Quel a été votre parcours avant d’arriver sur Plus belle la vie ?

Après un début de carrière en France (Lautner, Franco) j’avais tourné à l’étranger, en Angleterre d’abord où on m’a offert de très jolis films (j’y ai entre autres été la vedette d’une comédie musicale dont le tournage a été enchanteur : « One day in London »), et surtout en Allemagne, où j’ai eu la chance de tourner dans un film de la série des  » Winnetou », et dans les films noirs d’après Edgar Wallace qui me valent une popularité fidèle du public allemand.

Puis j’avais abandonné le cinéma pour, comme Mrs Smith, poursuivre un rêve : je suis retournée à la Sorbonne pour reprendre mon cursus universitaire d’anglais que j’avais abandonné à 20 ans quand je m’étais mariée, et j’y ai soutenu une Thèse de Doctorat de littérature américaine sur l’écrivain Thomas Wolfe. Cette thèse était pour moi l’inaccessible étoile de Jacques Brel, j’ai atteint mon inaccessible étoile : je suis sans doute le seul docteur ès lettres du cinéma français ! Et maintenant, comme Mrs Smith, je reviens moi aussi d’Amérique, en quelque sorte !

Pour tout savoir sur mon parcours vous pouvez vous reporter aux sites suivants  : mon site avec photos, vidéos et infos sur www.kilart.com/sophiehardy et également www.cinethea.com rubrique comédiens, lettre H (Hardy)

Avez-vous des projets professionnels pour l’avenir ?

Multiples et dans toutes les directions, comme toujours, comédie, scénario, rencontres avec la Thomas Wolfe Society, etc…

Quelles sont les réactions du public que vous croisez ?

Toujours agréables et sympathiques en France, et ayant tourné en Allemagne, les fans allemands sont toujours très aimables de m’adresser de nombreux courriers auxquels je tente de répondre…

Où les fans de la série peuvent-ils avoir la chance de vous rencontrer ?

Vous l’avez peut-être deviné, je n’ai pas d’habitudes, le hasard est mon guide, mon mentor. Demain il m’appellera peut-être à New York, à Berlin, dans le Loiret ou dans mon pays d’enfance, la Creuse, la plus belle région de France, la plus secrète, où à mon gré je ne vais pas assez souvent, et que je vous invite à découvrir. Nous nous y rencontrerons peut-être ?

Pour conclure cette interview, avez-vous un message à transmettre aux téléspectateurs de Plus belle la vie ?

Toute vie peut être belle, aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain : plus belle encore sera votre vie demain, si vous le voulez. De tout coeur je vous le souhaite.

 

Interview exclusive – Février 2012.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin