Laetitia Milot est la Femme du boulanger…

 

Laetitia Milot est la Femme du boulanger…

28 / 12 / 2010

1657475097.jpgLaetitia Milot (Mélanie) sera en direct dans La femme du boulanger, ce jeudi 30 décembre 2010, à 20h35 sur France 2. Interview.

Comment vous êtes-vous retrouvée dans cette pièce ?

Laëtitia Milot:J’ai reçu un e-mail dans ma boîte perso me demandant si j’étais intéressée à jouer «La femme du Boulanger» avec Michel Galabru. Comme je reçois beaucoup de bêtises par mail, j’étais convaincue qu’il s’agissait d’une connerie. Je n’ai pu m’empêcher de le transférer à mon agent pour qu’elle voit les énormités que je reçois. Et là, elle m’a dit que ce n’était pas une blague. J’ai eu les larmes aux yeux en m‘imaginant jouer aux côtés de Galabru. Je n’ai eu la confirmation qu’il y a 3 ou 4 semaines.

Qu’est-ce que cela vous fait de vous retrouver aux côtés de Michel Galabru ?

C’est énorme! Il fait partie des gens qui m’ont donné envie d’être actrice. Malgré son imposante carrière, il est resté simple, adorable, gentil, blagueur, souriant. Mon rêve serait d’être comme lui quand j’aurai son âge, 88 ans.

Comment faites-vous pour faire du théâtre en plus de la télévision ?

Pour «La femme du boulanger», mon agent s’est pliée en quatre pour trouver un terrain d’entente avec «Plus belle la vie» au niveau de mon planning. C’est clair que je n’ai pas de jours Off et que je dors peu mais je m’en fiche! Je profite pleinement, sachant que plus d’un comédien aimerait avoir la chance de faire tout ce qui m’est offert. C’est un cadeau!

Vous préférez le théâtre ou la télévision ?

Je ne pourrais pas dire, les deux ont des bons côtés. J’adore le contact direct avec le public lorsqu’on est sur scène. Mais on n’a pas droit à l’erreur, au contraire de la télévision où on peut faire plusieurs prises d’une même scène.

Et le cinéma, cela vous tenterait ?

Oh oui, beaucoup. (rires) J’ai déjà eu des propositions mais cela ne s’est pas donné parce qu’en France les réalisateurs ont peur d’engager des acteurs de série. Mais qui sait, peut-être qu’en 2011…

Vous jouez dans «Plus belle la vie» depuis le lancement de la série, il y a six ans et demi. Vous ne ressentez pas de lassitude ?

Non, pas du tout. Je suis toujours heureuse de retourner sur le tournage. Et je dois dire que les auteurs me gâtent toujours avec les intrigues entourant Mélanie.

Mélanie est une femme joviale, on a l’impression que vous avez ce trait de caractère en commun?

J’essaie de beaucoup relativiser dans la vie car il y a toujours des personnes plus malheureuses. J’ai l’habitude de me contenter de ce que j’ai. Et comme je suis en bonne santé, je profite de croquer la vie à pleines dents.

Comment expliquez-vous le succès de «Plus belle la vie» ?

Les auteurs ont bien compris le filon des intrigues prenantes. Et comme il y a beaucoup de personnages, cela permet à tout un chacun de s’identifier à l’un d’eux. En plus, la série parle de sujets d’actu et de problèmes qui sont rarement traités dans les fictions comme la drogue, le sida ou l’homosexualité.

Avec-vous une résolution pour 2011 ?

J’espère avoir plus de temps pour apprendre l’anglais. Je suis des cours depuis trois ans mais c’est pas facile avec mon emploi du temps. Et j’aimerais maîtriser mieux cette langue pour pouvoir jouer dans d’autres pays, que ce soit au cinéma ou à la TV.

Avec le site http://www.20min.ch.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin