Serge Dupire : Du Québec à Marseille…

 

Serge Dupire : Du Québec à Marseille…

20 / 12 / 2010

3119176653.jpgIls avaient fait équipe dans Tribu.com. Serge Dupire et Maxim Roy se sont retrouvés avec grand bonheur dans le film L’Appât d’Yves Simoneau. L’acteur québécois, aujourd’hui âgé de 52 ans, fait fureur depuis plusieurs années à Marseille dans le feuilleton Plus belle la vie, sur France 3, où il joue un architecte escroc du nom de Vincent Chaumette.

Il avait tourné la série Napoléon avec Yves Simoneau. Donc, lorsque le réalisateur vedette l’a demandé sur le plateau de L’Appât, la réponse ne s’est pas fait attendre.

«Yves souhaitait retravailler avec moi. C’est un homme charmant, intelligent, drôle et sympathique. Tout à fait dans cet ordre-là. Et il dirige les acteurs de main de maître.» C’était un beau retour pour l’acteur sur un plateau de tournage au Québec.

«Je trouve que notre cinéma bouge fort bien chez nous. Le talent est énorme. Moi, je serai toujours prêt à venir travailler. Oui, je vis en France, ma famille mes enfants sont ici, mais ça ne veut pas dire que je dis non au Québec. Ma mère regarde mon feuilleton chaque semaine du Québec», souligne l’acteur.

Créer sa famille à l’étranger

Il a quitté le Québec en 1988 pour le théâtre en France, et voilà qu’il a rencontré la mère de ses enfants. Il a deux garçons âgés de 20 et 15 ans.

«Je suis maintenant séparé, mais mes enfants sont ici. Et ma carrière va bien. Ce feuilleton est une superbe expérience pour moi», indique celui qui a déjà travaillé un an aux États-Unis pour le soap américain Another World.

Habitué de tourner plusieurs scènes en peu de temps à cause de son feuilleton, Serge Dupire fut rapidement embarqué dans l’aventure de L’Appât et son tournage de 26 jours avec plusieurs cascades.

«C’est le résultat qui compte, et l’expérience d’Yves Simoneau peut nous amener très loin. Il a su très vite identifier la complicité que j’avais avec Maxim Roy, donc, nous avons pu influencer nos personnages de Moulin et Pinard.» Moulin est ce haut fonctionnaire de police insaisissable qui réserve quelques surprises.

«Normal qu’il craque pour la chef de police de Montréal, c’est Maxim Roy !» confie, en riant, le comédien bon joueur. Il aimerait bien que L’Appât puisse voyager et être présenté aux Français. «Je crois que ça pourrait intéresser les cinéphiles d’ici».

Acteur, chanteur

Serge Dupire fait aussi de la musique avec son band jazz qu’il a créé depuis cinq ans.

«Peut-être que j’irai jouer à Montréal au Festival de jazz. Je suis originaire de Saint-Hilaire et j’ai encore le Québec bien ancré en moi. Lorsque le travail me ramène, je suis l’homme et l’acteur le plus heureux au monde.» La retraite, il n’y pense même pas.

«Il y a eu un grand débat en France dernièrement sur l’âge de la retraite, qu’on a haussé à 62 ans. Mais moi, à cet âge-là, je me vois encore faire ce métier que j’adore. La retraite, je n’y songe même pas. Et faut croire qu’avec quelques cascades de L’Appât, je pense que je suis pas mal encore en forme. Je me suis bien amusé », conclut Serge Dupire, heureux surtout de retrouver ses deux complices, Yves Simoneau et Maxim Roy.

Il dit avoir quelques projets sur la table avec le Québec, mais attend le financement des institutions.

«Mon feuilleton me prend énormément de temps, mais tourner au Québec sera toujours possible à mon agenda», lance comme message Serge Dupire.

– En 2007, il a joué au Québec dans la pièce Je suis d’un would be pays, au Théâtre d’Aujourd’hui. Au Québec, on l’a vu dans les séries Tribu.com, Juliette Pomerleau, Formule 1, Les Plouffe, Le crime d’Ovide Plouffe.

 

Avec le site http://fr.canoe.ca.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin