L'interview exclusive de Philippe Dajoux

 

L’interview exclusive de Philippe Dajoux

28 / 10 / 2010

1577121927.jpgPhilippe Dajoux est né le 23 mars 1968 à Marseille. Il débute dans le métier avec une formation de comédien. Il a aussi réalisé nombre de clips et de court métrages.

C’est avec le film Les Collègues que sa carrière s’accélère. L’idée de ce film est née à la suite de sketches qu’il a réalisés avec des comédiens, non professionnels pour certains. C’est sa rencontre avec Louis Becker qui le décide à en faire un long métrage.

En 2001, il signe une nouvelle comédie, La Grande vie, pour laquelle il retrouve Patrick Bosso et Christian Charmetant. Lui-même comédien, Philippe Dajoux joue dans tous ses films.

En 2006, il devient réalisateur sur Plus belle la vie. Philippe Dajoux réalise actuellement « Enquêtes Parallèles », le prime-time qui sera diffusé en décembre 2010 sur France 3. Interview.

En quoi consiste le métier de réalisateur ?

Il faut mettre en images le scénario que l’on nous amène et l’optimiser avec une équipe technique formidable et des comédiens que l’on doit amener vers le haut. On doit passer de l’état du scénario, à l’état du film.

Quel a été votre parcours ?

J’ai commencé par un parcours classique. J’ai fais des courts-métrages, après des longs-métrages, des pubs et puis après je suis arrivé il y a cinq ans sur Plus belle la vie. Au bout de la 2ème année après le lancement de la série, ont m’a proposé de faire des épisodes et j’ai dit « oui ». Depuis, j’en ai fait des centaines dont le prime.

Quelles qualités faut-il avoir ?

Déjà arriver à gérer toute une équipe. Il faut être éventuellement psychologue. Surtout lorsque l’on fait du Plus belle la vie où ça va vite pour arriver à en tirer le plus de plaisir possible et de faire du travail de meilleur qualité possible. Donc, la qualité première est d’optimiser et de rendre tout ce qui peut être un inconvénient comme un avantage.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

La gestion des gens, raconter des histoires et en rire. Et surtout, avoir des aventures humaines les plus riches possibles ce que j’ai grâce à ce métier que j’ai la chance de faire qui est de la télé, du cinéma,… C’est une grande chance.

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce métier ?

J’ai d’abord été comédien. J’ai été au Conservatoire, j’ai fait des études aux Etats-Unis. Et puis, en étant comédien j’ai eu envie de m’intéresser encore plus aux comédiens et puis de raconter des histoires qui m’étaient proches d’abord et puis après je me suis intéressé complètement à la mise en scène plutôt qu’à la comédie même si j’ai cette approche de la comédie différente car je suis comédien de formation. Dans la direction d’acteurs, ça m’aide beaucoup.

Préférez-vous tourner en intérieur ou en extérieur ?

En extérieur car on a un peu moins de séquences à faire mais en même temps on est confronté aux problèmes réels du bruit,… Il y en a qui préfèrent les studios car il n’y a pas les petits bruits parasites. Moi je préfère la vie de tous les jours, je préfère l’extérieur.

Y-a-t-il une manière particulière à réaliser Plus belle la vie ?

Aller à l’essentiel et s’occuper plus que tout de la direction d’acteurs.

Etes-vous content d’avoir été choisi pour réaliser le prime « Enquêtes Parallèles » ?

On est toujours content lorsqu’on est demandé. Donc, je serai encore plus content quand j’aurais la réaction du public.

Tourner un prime est-il différent que tourner un épisode diffusé quotidiennement ?

C’est différent dans la mesure où l’on raconte une histoire du début à la fin. Dans les épisodes on raconte une histoire qui ne se termine pas depuis sept ans. Donc le prime c’est bien, c’est une histoire à part entière. Dans la mise en scène c’est quand même plus passionnant de travailler avec chacun des comédiens dans la narration de l’histoire qui a un début, un milieu, et une fin.

Comment s’est passé le tournage du prime-time « Enquêtes Parallèles » ?

Parfaitement bien. J’ai rencontré des Belges formidables parce que 80 % du film a été tourné en Belgique. J’ai fait des rencontres formidables, que ce soit au niveau des comédiens et des techniciens, et puis on a réussi avec les comédiens de Plus belle la vie à faire un beau prime j’espère. Tout s’est donc très bien passé. J’étais très heureux de renouer avec la Belgique que je connaissais déjà et qui m’a beaucoup plu. Je suis impatient de voir la réaction du public.

 

Interview exclusive réalisée par Pierre Giacometti, Octobre 2010.

© http://www.pblv-plusbellelavie.fr.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin