Blandine Bellavoir : De « PBLV » à « Maison Close », l'interview vidéo de la comédienne.

 

Blandine Bellavoir : De « PBLV » à « Maison Close », l’interview vidéo de la comédienne.

04 / 10 / 2010

2714509839.jpgBlandine Bellavoir a grandi à Guérande, s’est fait connaître dans Plus belle la vie, avant de décrocher un grand rôle dans Maison Close, la série de Canal +.

À 26 ans, Blandine Bellavoir pourrait connaître un tournant dans sa carrière. Cette native du Morbihan sera ce soir dans Maison Close, la série événement de la rentrée, sur Canal +. La ravissante rousse y incarne Angèle, une jeune prostituée du Paradis, un bordel de luxe parisien, en 1871.

Une jolie consécration pour elle, qui a commencé le théâtre au lycée Galilée de Guérande (44), où elle a grandi. « À l’époque, je ne savais pas vraiment ce que j’allais faire de ma vie. Petite, je voulais devenir souffleuse de verre ! » Le destin en a décidé autrement. Après son bac, Blandine intègre le Conservatoire de Nantes et fait ses premières armes au théâtre. Le métier la pousse à quitter l’Ouest pour Paris, où elle intègre le casting de Plus belle la vie. « On m’a proposé le rôle de Sonia pour deux mois. Finalement, je suis restée presque deux ans. »

« Où étais-je tombée ? »

Une expérience qu’elle n’hésite pas à qualifier « d’école du cinéma » pour elle, peu habituée à jouer face à des caméras. « Le rythme est soutenu et tu dois être bon tout de suite. J’en garde d’excellents souvenirs. »

Ses superbes bouclettes rousses et son visage rond ne passent pas inaperçus et c’est le début de la notoriété. « Je ne m’y attendais pas du tout. Les premiers jours de tournage, je me baladais avec Julien Oliveri (Maxime, son compagnon dans la série), j’entendais des hurlements d’adolescentes. Je me suis demandée où j’étais tombée. »

Lucide, la jeune comédienne ne s’enflamme pas. « Je ne fais pas ça pour la notoriété. Je vis de mon boulot et c’est le principal. Ce n’est pas le cas de tous mes camarades. » Elle attend maintenant les critiques sur Maison Close. A-t-elle peur de choquer dans le rôle d’une prostituée ? « Non, car j’en ai beaucoup parlé à ma famille. Mais ma mère a quand même été surprise quand elle a vu une photo de moi en costume ! ».

Pour l’heure, Blandine vit à 200 à l’heure, poursuit le théâtre et tournera dans une adaptation télé d’un roman d’Agatha Christie. La reverra-t-on dans Plus belle la vie ? « Je ne sais pas. En fait, ça ne dépend pas de moi ! » Qu’importe. « La question aujourd’hui c’est : es-tu heureuse ? Et la réponse est oui. » Un bonheur qui ne l’empêche pas de rêver. « J’aimerais qu’Adam Sandler (acteur américain) se mette au français. Et si jamais Tim Burton passe en Bretagne, c’est promis, je l’emmène en fest-noz ! »

Article de Camille Allain, pour Ouest-France.fr

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin