Samia et Boher, ils concrétisent enfin !

 

Samia et Boher, ils concrétisent enfin !

12 / 05 / 2010

308190346.jpgA l’écran, Samia et Boher jouent au chat et à la souris. Dans la vie, Fabienne Carat et Stéphane Hénon sont tout aussi complices. Les deux comédiens parlent de l’avenir de leurs personnages et de leur relation au quotidien. Humour et bonne humeur au rendez-vous.

France-Soir : Il était temps que cette histoire d’amour se concrétise…

Fabienne Carat : Les téléspectateurs en avaient marre de ne pas nous voir ensemble. Ils avaient même le sentiment que les auteurs se moquaient d’eux. Il était temps que les choses passent à la vitesse supérieure. Les téléspectateurs ne sont pas au bout de leurs surprises…

Pourquoi ?

F. C. : D’autres problèmes vont surgir, comme celui de la hiérarchie. Boher et Samia vont tous deux passer le concours d’officier de police judiciaire pour monter en grade. Samia ne va pas avoir son examen. Quant à Boher, il va être promu en interne et ne va pas le dire tout de suite à sa dulcinée. Vous imaginez bien comment elle va réagir… Ils vont aussi se disputer parce qu’ils n’ont pas du tout les mêmes priorités. Boher est un passionné de tuning. Pas sûr que ça plaise à Samia.

Qu’en est-il de votre relation en dehors des plateaux ?

Stéphane Henon : Nous passons beaucoup de temps ensemble. Fabienne est une femme formidable, elle a vraiment tout pour elle. Mais passer le cap de l’amitié, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, à moins qu’on me prédise que notre relation va durer cinquante ans !

Fabienne est-elle le genre de femme qui pourrait vous séduire dans la vie de tous les jours ?

S. H. : (Du tac au tac) Qui ne craquerait pas pour elle ?

Et vous Fabienne, Stéphane est-il votre idéal masculin ?

F. C : Je ne me pose pas la question. Ma rencontre avec Stéphane a été très bénéfique dans ma vie de comédienne et de femme. Il a pris soin de moi dans des moments difficiles. Nous avons un petit côté protecteur l’un vis-à-vis de l’autre.

Dans les épisodes diffusés en ce moment, Samia est décidée à quitter le Mistral. Boher lui met des bâtons dans les roues pour la retenir. Qu’avez-vous fait de plus insensé par amour ?

S. H. : Pour être honnête, j’essaie de me préserver car les femmes m’ont fait beaucoup de mal. Je suis un grand sensible, au final.

F.C. : Je comprends la réaction de Stéphane. Comme lui, je suis quelqu’un de très généreux. Ma gentillesse s’est malheureusement retournée contre moi. Il m’est arrivé de soutenir un de mes anciens compagnons qui était musicien, je me suis totalement oubliée et lui n’a pas apprécié, il en a pris un coup à sa fierté. J’en ai beaucoup souffert. J’apprends à moins donner aujourd’hui. Avec Stéphane, notre grand défaut, c’est d’être trop entiers

Stéphane Hénon : « Les mamies m’adorent »

Etes-vous aussi maladroit que Boher ?

S. H. : Aucune femme ne s’en est plaint. Je n’ai jamais reçu de lettres recommandées ! (Rire)

F. C. : Stéphane n’a vraiment rien avoir avoir son personnage. C’est clairement un homme à femmes ! (Rire)

N’est-ce pas difficile de préserver sa vie privée lorsqu’on travaille autant que vous ?

S. H. : C’est assez compliqué, en effet. Je fais sans cesse des aller et retour entre Paris et Marseille. Je suis quelqu’un de très sociable. J’ai gardé un bon nombre de mes amis d’enfance, je les appelle deux ou trois fois par semaine. Comme l’amour, l’amitié s’entretient. J’essaie aussi de passer un maximum de temps avec ma fille de dix ans. Il m’arrive de porter une casquette pour ne pas être embêté quand je suis avec elle.

Comment réagissent les téléspectateurs lorsqu’ils vous croisent dans la rue ?

S. H. : Lorsque j’ai commencé à jouer dans la série, je craignais les réactions du public. Il n’est jamais évident d’interpréter un personnage raciste. J’ai été surpris de voir que les gens ont toujours été aimables avec moi. Il faut croire que mon côté macho séduit les femmes. Les mamies m’adorent parce que je suis droit, j’ai des principes et beaucoup d’humour. Si bien que lorsque je manque d’amour, je m’installe à une terrasse de café. Je suis sûr d’en recevoir une bonne dose. (Rire)

F.-S. Et maintenant vous êtes ensemble dans la série, à quand le bébé ?

F. C. Il n’en est pas question pour le moment. Il faut dire que ce n’est pas évident de faire tourner un enfant. Maintenant, nous ne savons pas ce qui peut se passer sur le long terme. C’est notre rôle, à Stéphane et à moi, de donner envie aux scénaristes de développer encore davantage notre relation.

Leur collaboration ne s’arrête pas là…

Fabienne Carat et Stéphane Hénon devraient se retrouver d’ici la fin de l’année sur les planches. Tout d’abord, dans une comédie policière, mise en scène par le frère jumeau de Stéphane, Eric Hénon, en septembre prochain au Théâtre du Temple à Paris. Ils ont également un projet de théâtre filmé. Intitulée In extremis, cette pièce parle d’un homme qui séquestre sa voisine.

Interview réalisée par France-Soir.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin