Dossier : La Marseillaise des femmes.

 

Dossier : La Marseillaise des femmes.

09 / 05 / 2010

823926440.jpg

Le 13 juin 2010, cinq comédiennes de « Plus belle la vie » participeront à la Marseillaise, une course qui met les femmes à l’honneur.

Affiche.jpgPour la bonne cause, elles chaussent leurs baskets !

Les stars du feuilleton de France 3 sont dans les starting-blocks en prévision d’un évènement sportif féminin auquel elles prêtent leur image.

Le 13 juin prochain, La Marseillaise des Femmes tiendra sa première édition dans la cité phocéenne. Une manifestation dont le but est de donner une autre image de la femme, sportive et indépendante. Et l’occasion de soutenir, grâce à une partie des bénéfices deux causes : la défense des droits et des libertés des femmes, sous la houlette d’Amnesty International et le soutien à la recherche pour la lutte contre le cander du sein. La course d’une distance de 6.4 kilomètres pourra accueillir jusqu’à 3000 participantes. Elle démarrera sur une plage du Prado et longera le mythique Stade Vélodrome. Pour donner d’avantage d’écho à leur évènement, les organisateurs se sont adjoint les services d’une présidente d’honneur et de marraines de choc : Aurélie Vaneck (Ninon) entournée de Dounia Coesens (Johanna), Laetitia Milot (Mélanie), Coline d’Inca (Sybille) et Elodie Varlet (Estelle).

TV Grandes chaînes a rencontré les comédiennes lors d’un premier entraînement près du vieux de port. Voici un extrait.

Elodie Varlet (Estelle) : « J’ai souvent entendu parler de La Parisienne, une course organisée dans année dans la capitale. Je trouvais qu’un tel évènement feminin manquait à Marseille ».

Dounia Coesens (Johanna) : « Je me suis remise au sport avec Coline qui m’y a poussée. Ce sont des moments de détente au cours desquels on peut se confier plus facilement que sur le tournage ».

Aurélie Vaneck (Ninon) : « J’ai été sensible à la volonté des organisateurs de monter une manifestation exclusivement réservée aux femmes ».

Laetitia Milot (Mélanie) : « La Marseillaise des Femmes apporte son soutien à deux causes qui me tiennent à coeur. Bien sûr, la longueur de la course m’effraie un peu, même si des années de sports-études en danse classique devraient m’aider à tenir le coup ».

Coline d’Inca (Sybille) : « Je redoute un peu d’être à la traîne le jour J. D’autant que j’ai un mauvais souvenir d’un cross organisé par mon école : j’étais arrivée 199ème sur… 200 ! »

Dossier réalisé avec TV Grandes Chaînes.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin