Laetitia Milot se confie au site 7sur7.Be.

 

Laetitia Milot se confie au site 7sur7.Be.

07 / 03 / 2010

1001458847.jpgDans « Je voulais te dire… » Laëtitia Milot raconte son amour pour Badri, qu’elle a épousé le 30 juin 2007, sa relation avec la célébrité, les journées de tournage de Plus Belle La vie et sa passion du métier d’actrice. Pour en savoir plus sur son livre, l’équipe du site 7sur7.Be a interviewé la comédienne. Voici un extrait.

Ce livre, vous y pensiez depuis longtemps ?

On m’a proposé à plusieurs reprises d’écrire une biographie depuis que je joue dans Plus Belle La Vie. J’avais dit non. Je n’en avais pas envie. Puis, j’ai rencontré Johana Lagunas, une journaliste de Télépoche. On est devenue très amies. C’est elle qui est venue avec ce projet. Elle m’a dit d’emblée: je te rassure, ce n’est pas une bio, ça sera plutôt un long entretien. Elle m’a dit que je n’étais pas obligée de tout raconter, d’autant plus qu’elle voulait mettre en parallèle des encadrés ludiques.

Vous n’étiez pas obligé de tout dire mais vous abordez quand même quelques sujets sensibles…

Je ne rentre pas vraiment dans les détails. Par exemple, la maladie de Yannis, je n’en parle que sur cinq pages. Ca a été très abrégé et c’est fait exprès. Je ne voulais pas faire un livre mélodramatique, je ne voulais pas qu’on pleure en lisant ce livre. Je veux qu’il aide les gens, qu’il apporte des choses, que ça fasse sourire. Comme un comédien, je veux qu’il procure plein d’émotions différentes. Si à la fin on me dit que mon histoire, mes recettes, mes conseils zen ont touché, j’ai réussi mon pari.

Dans votre emploi du temps quotidien, publié dans ce livre, vous dites que vous regardez Plus Belle La Vie. Vous ne ratez donc aucun épisode ?

J’aime suivre l’évolution de la série, savoir pourquoi les gens aiment et voir mes amis jouer. J’analyse, je me dis que peut-être que j’aurais fait ça autrement. Et puis, voir mon évolution. Je puise dans les scènes déjà jouées pour pouvoir évoluer. Au début, je me trouvais vraiment mauvaise. Du coup, j’essayais de comprendre ce qui n’allait pas. Mais en même temps, on ne savait pas où on allait et tourner un épisode par jour quand on est une jeune comédienne, ce n’est pas évident…

Et pourquoi les gens aiment la série alors d’après vous?

Je me suis attachée à Plus Belle La vie en tant que téléspectatrice. On a envie de savoir la suite. Et puis ça traite de sujets d’actualité. Parfois, je me dis que les scénaristes sont voyants. Ils abordent des sujets qui arrivent vraiment ensuite. C’est fou!

Le personnage de Mélanie ne vous fatigue pas encore ?

Pas du tout. Je suis gâtée, je remercie les auteurs. Mélanie a plein d’intrigues et d’émotions à jouer. Elle était avec un prêtre, puis avec un mafieux. Je ne peux pas en avoir marre de Mélanie.

Vous pensez continuer Plus Belle La Vie encore longtemps ?

Ce sont des contrats d’un an qu’on resigne fin juillet. Pour l’instant, je continue. Et puis, je monte des projets en parallèle. Je vais tourner une émission sur le paranormal, je fais du théâtre, des pubs…

Vous imaginez même faire une dépression quand la série s’arrêtera !

Je suis dans ce personnage quasiment 24 heures sur 24. J’ai peur du vide quand ça s’arrêtera. Se retrouver sans rien d’un seul coup, ça fait peur. Mais peut-être qu’il y aura plein de choses formidables ensuite et que ça sera génial.

Interview de Déborah Laurent. L’interview complète est à retrouver en exclusivité sur le site 7sur7.Be.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin